Maître chien, ces quelques mots résument ma passion, mon travail, un style de vie.

Depuis la nuit des temps des hommes et des femmes ont dressé et mené des chiens pour la guerre. Certains ont le don pour former et diriger les animaux. Les énormes molosses très dangereux et difficile à gérer ont laissé la place aux chiens de bergers, plus petits mais bien plus rapides, plus agiles. L’art du dressage a lui aussi évolué, devenant plus affiné, plus technique. Les féroces molosses de combat, devinrent des partenaires intelligents et sûrs.

Le travail spécifique du chien de patrouille demande un dressage différent de la plupart des autres catégories de chiens, le plus proche possible de la réalité.

Le travail du chien en situation réelle, ce que l’on appel le déconditionnement, ne peut se faire que dans des endroits où le chien sera amené à travailler, ou en tous les cas dans des lieux similaires : Rues, entrepôts, usines… De plus il doit impérativement travailler avec des hommes d’attaques habillés de façon normale, dissimulant les protections sous les vêtements et agissant en tous points comme le ferait un véritable agresseur.

Il n’est pas ici question de comparer le chien de sport et le chien de patrouille, de dire que l’un est meilleur que l’autre. Simplement, les enjeux diffèrent : le premier est un sportif de haut niveau, qui au pire des cas perdra des points en concours, tandis que le deuxième, en cas d’erreur, peut perdre la vie et mettre son maître en danger. A chacun son métier.

Tout cela pour dire que le maître chien qui débute ne pourra compter que sur le temps pour apprendre le métier.

Les maîtres chiens ont compris depuis longtemps que travailler avec un chien simplement méchant était inutile. En effet, si pendant des années le chien policier n’avait pour seule fonction que d’agresser un hypothétique suspect, aujourd’hui, ce genre de chien ne peut être utilisé utilement et ne peut que représenter une gêne pour son maître. C’est pourquoi maintenant, les chiens sont éduqués pour être des équipiers à part entière capable de seconder leur maître quelle que soit la situation.
Un chien n’est pas un simple outil à mordre, il doit être capable de rester calme lors de situations conflictuelles et n’intervenir que sur ordre ou sur une agression directe.

Mon avis est simple : même si cela arrive que rarement, il vaut mieux être prêt et connaître toutes les techniques de travail qui pourront vous sauver la vie lorsqu’un forcené vous prendra pour cible. Ce jour là vous comprendrez que toutes ses heures passées à vous entraîner avec votre chien n’étaient pas vaines. Je vous laisse juge, mais si vous souhaitez devenir un bon maître chien capable d’intervenir efficacement, il y a qu’une solution : travailler, encore et toujours.

En conclusion, je vous souhaite bonne chance et bonne réussite dans ce travail passionnant de maître chien.

Tuller Jean-Jacques

Notre métier, une passion – Notre devise, vous satisfaire